Design – Le courant “Streamline” (1925 – 1960)

Alors que la grande crise de 29 fait beaucoup de mal à l’économie des États-Unis, le président, fraîchement élu, Franklin D Roosvelt, met rapidement en place un plan pour soutenir, dynamiser et rétablir la croissance dans son pays. Parmi un grand nombre de mesures le constituant, le “New-Deal” favorise la consommation des ménages, même celle des ménages des classes les moins favorisées. Ce contexte va être le terreau idéal à l’émancipation du design industriel, avec comme principal (voir unique) courant esthétique le “Streamline Moderne”, appelé plus couramment : “Streamline”.

C’est peu avant la crise de 29 qu’apparaissent les premières productions ou propositions de ce courant. Le Chrysler building, avec son toit tout en courbes métalliques en est l’illustration (il est inauguré en 1930). Même si, ce monument est plutôt rattaché au mouvement “Art Déco” qui commence juste à s’essouffler dès la fin des années 30. D’ailleurs, la période “Art Déco” est mère du courant Streamline, car c’est de ses exigences de “sobriété cartésiennes” que le Streamline a apparu. Il y a ajouté des courbes, du dynamisme, de la fluidité (obsession de l’aérodynamisme) et, c’est important, le Streamline s’est exprimé dans un tout nouveau domaine, généré en partie par le “New-Deal” : le design industriel ou design produit de masse. (Ci-dessous la “Motor Car No. 9” (without tail fin) par Norman Bel Geddes 1933)

Image

En outre, la Seconde Guerre Mondiale (1939-45) épargne l’économie américaine, cette dernière continue même son évolution vers le haut (rappelons que les États-Unis n’ont pas directement été touchés sur leur territoire par la guerre (exceptée sur HawaÏ), donc toutes les infrastructures industrielles, usines et autres sont intactes). En Europe la guerre a tout détruit et, dès sa fin les États-Unis s’efforcent de reconstruire l’Europe occidentale (1947 plan Marshall), car ils savent que leur propre économie ne sera que plus forte avec une Europe dynamique économiquement et offrant à leurs industries et entreprises un marché fertile. Ainsi, dès 1950, une forte demande s’exprime chez les ménages européens, chez qui les États-Unis ont maintenant une plus forte influence (mode de vie, confort, etc). De plus, au sortir des horreurs de la guerre, la volonté de créer un monde meilleur ou du moins de changer les choses est fort. De grands espoirs sont placés dans la modernité, l’apport technologique, la connaissance scientifique. Tout cela donne au Design industriel avec le Streamline, les moyens d’éclore et de véritablement bouleverser la consommation des ménages occidentaux.

Image

Image

Les pionniers ne sont pas très nombreux, on nommera évidemment les américains Donald Deskey, Henry Dreyfuss, Norman Bel Geddes ou encore Walter Dorwin Teague. Mais la figure de proue est le franco-américain Raymond Loewy, qui a bouleversé le quotidien en proposant des objets et concepts toujours plus révolutionnaires, surtout esthétiquement. Du Boeing en passant par les trains, les voitures, les produits ménagers, jusqu’aux logos de marques populaires, le style Streamline par R.Loewy (ci-dessous) est partout.

Image

Aujourd’hui, le design industriel est évidemment toujours plus présent, il s’est étendu, diversifié et évolue avec son époque. Diverses tendances et modes l’ont marqué mais, le Streamline ne l’a jamais quitté. Il a évolué aussi et a beaucoup influencé les autres styles. Aujourd’hui, on peut dire que “l’authentique” Streamline des années 30 aux années 60 n’existe que de manière confidentielle, cependant il est une composante de différents styles actuels et ou post-années soixante. Par exemple, on peut le voir continuer d’influencer le design automobile en général, ou encore le design organique/technologique de Jonathan Ive vu chez Apple dès la fin des années 90, on le retrouve chez quelques équipementiers sportif (Nike notamment), ou encore au travers de nombreux édifices contemporains (The Gherkin à Londres ou certaines productions de Z.Hadid). (Ci-dessous exemple type de l’influence du streamline sur le design industriel d’aujourd’hui – projet de yacht)

Image

Par Charles Casalis et Pierre Czermak – UTC 2013

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s